05 Mai 2019 – Abraham aujourd’hui

05 Mai 2019 – Abraham aujourd’hui

Compte rendu de la réunion du dimanche 5 mai 2019

Interventions

Pour le judaïsme, Abraham est qualifié de « notre père (avinou). Il est libérateur. Dieu lui dit : « Va pour toi » (lekh lekha). Mais Genèse 22, le sacrifice d’Isaac ou d’Abraham pourrait contredire ceci en qualifiant Abraham de « chevalier de la foi ». Le retour au texte hébreu permet de dire qu’Abraham n’a pas retenu son fils et non pas épargné comme c’est souvent traduit. Abraham laisse partir Isaac vers Rebecca. Le père et le fils se détachent l’un de l’autre.

Pour le christianisme, Abraham est surtout caractérisé pour sa foi, il part avec la promesse d’une descendance et il deviendrait le père de toutes les nations. Abraham eut foi en Dieu, il est ainsi juste et il reçoit le nom d’ami de Dieu (Jc 2 ;23). Sans les œuvres, la foi est morte. Tout croyant est fils d’Abraham. Quitte le pays de tes certitudes, construis inlassablement le pays de paix. Courage ! Lève-tôt !

Pour l’islam : Abraham est un Prophète qui occupe une grande place dans le Coran (cité 69 fois) et la vie des musulmans car il est lié à : la doctrine de l’Islam (être en Paix avec Dieu), la pratique du Hadj (pèlerinage) et à la Salate (la prière). Les musulmans, en allant à la Mecque, répondent donc à l’appel d’Abraham destiné initialement à toute l’humanité.
Il est cité comme un Imam – un modèle à suivre – pour les nations, il est porteur d’une doctrine à observer qui se résume dans le verset 16-120 « connecté à Allâh, attaché au Créateur, asservi à aucune autre appartenance : il n’était pas de ceux qui attribuent des faussetés à Dieu » ; Il était l’ami intime de Dieu.

Même Mohammed est appelé à suivre cette doctrine (Coran 6-161)
Abraham ne croit à aucun dieu sauf celui qu’on ne peut pas définir ( Allâh : l’Initiateur d’un programme de fonctionnement parfait qui lie l’Alpha et l’oméga) . Abrahamm est cité dans le Coran comme détenteur de la vision qui peut réunir les 3 religions monothéistes : La « Charia »* d’Abraham, Moïse, Jésus et Mohammed est la même.
* Charia (le gouvernail qui sert à maintenir notre vie en direction du Créateur)

Discussions

L’existentialisme sartrien signifie pour Daniel que chacun est responsable de ses actes. Abraham acquiert la liberté de s’assumer lui-même. C’est une responsabilité éthique
Abraham est attaché à Dieu mais non asservi à aucune autre appartenance signifie pour Reda que les décisions de chacun, peu importe sa culture religieuse, ne peuvent pas prendre le pas sur les valeurs Divines.
« Soyez saint comme je suis saint » est-il dit dans la Torah, signifie pour Daniel « acceptez l’altérité comme je l’ai acceptée », tendre vers la perfection de Dieu (signification du mot Torah).
Le problème de l’aqeda est central (Genèse 22 : ligature ou déligature d’Isaac). Quel est le rôle de Dieu ? comment Dieu peut-il ordonner de sacrifier son fils ? pourquoi Abraham obéit-il ?
De multiples réponses… Le problème peut être de mettre fin au sacrifice des enfants. Est-ce terminé ?
Ce qu’on peut retenir c’est la disponibilité finale d’Abraham qui met fin au sacrifice de son fils.
Abraham aurait eu une vision prophétique de la venue du messie (Jn 8 -15).
Le bélier n’étant pas présent dans le Coran, le sacrifice du bélier pour Laïd est une tradition non obligatoire et qui n’est pas inscrite dans le Coran : Pour la question « Abraham a-t-il vraiment rêvé d’égorger son fils » ? vous pouvez voir le prêche de Réda sur YouTube https://youtu.be/uD_gP9bAQb4?t=33

Abraham a-t-il existé ou est-ce une image symbolique ? Question difficile à répondre… Toutes ces narrations sont des histoires mais ne se veulent pas être l’Histoire.

Dans le Coran, chaque prophète représente aussi un palier de développement intérieur, spirituel. Les certitudes, les envies, les peurs…produisent des idées internes qui se battent entre elles et les messagers peuvent intervenir comme une idée qui provient de Dieu. Abraham est un messager interne pour se libérer des dogmes hérités des ancêtres, Moïse est le libérateur de l’oppression…

La théologie de la libération à travers les personnages de la Bible essaie de se frayer un chemin. Le plus important est le développement de la conscience, Abraham est le héros de la liberté, il s’en va « comme s’il voyait l’invisible » selon saint Paul, pour construire un pays de fraternité pour toutes les nations, conclut Max.

Documents à télécharger :

  1. Abraham selon le Coran – fichier PDF –  Abraham selon le Coran
  2. Abraham Daniel Ollivier – fichier PDF –  Abraham Daniel Ollivier
  3. Abraham Max – fichier Docx – Abraham Max

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *