Le printemps confiné, message de Max Bobichon

Le printemps confiné, message de Max Bobichon

A propos du corona virus

Merci de tout cœur pour ce merveilleux dialogue animé

Je me sens très concerné, heureux de votre initiative pleine de foi, d’espérance.

Depuis longtemps, nous nous efforçons de nous aider à chercher Dieu dans nos vies à partir de nos racines différentes. L’épidémie provoque l’humanité, chacun de nous, à la réflexion. Merci de faire part de la vôtre avec autant de vérité. Pour moi, Dieu nous a créés autonomes mais pas indépendants. Notre autonomie acharnée nous a fait construire un monde fermé simplement à notre dimension, un peu comme des enfants ne s’occupant plus des conseils de Dieu relayés par la conscience des parents. Nous avons bâti des jouets que nous cassons après les avoir admirés. Ils sont empoisonnés. Bien sûr nous avons des rappels, des signes comme chacun des hommes voulant s’arrêter pour réfléchir. Mais qu’avons-nous fait de notre conscience ? Finalement, nous prenons aujourd’hui conscience de ce monde construit par nous sans tenir compte des signes que Dieu nous donne : les religions, les prophètes, les spiritualités de tous genres. Dieu ne nous punit pas. Aujourd’hui, nous constatons que ce monde est fragile et invivable par notre faute. Il n’est pas conforme au rêve d’amour que Dieu a sur ce monde et dont il nous parle en révélant les prophètes, c’est-à-dire un monde d’amour. Nous avons abusé de notre autonomie, nous prenons tardivement et brutalement conscience de cette fausse route que nous avons prise qui engendre la misère d’un côté, l’abondance de l’autre. Mais les limites ont été franchies et tout craque.

Max Bobichon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *