Non classé

Communiqué Samuel Paty

Communiqué de l’association « Fils d’Abraham de Lyon »
en réaction à l’assassinat de Samuel Paty , enseignant à Conflans-Sainte-Honorine

C’est avec beaucoup de stupeur, de tristesse et d’effroi et révulsés par cet acte, comme tous leurs concitoyens attachés aux valeurs de la République Française, que les membres de l’association « Fils d’Abraham de Lyon » ont appris l’assassinat de Samuel Paty, enseignant à Conflans Saint Honorine , le 16 octobre 2020 . Engagées en faveur d’un dialogue interreligieux inspiré par un idéal de fraternité et de paix et respectueuses des principes de tolérance et de laïcité , ces personnes se réfèrent à leurs traditions respectives , celles des trois grandes religions monothéistes comme celle de la spiritualité bouddhiste , et elles se scandalisent de ce qu’un jeune homme puisse se réclamer de sa foi pour prétendre venger le prophète de l’Islam , en perpétrant un crime irréparable contre un professeur dont le tort aurait été d’accomplir sa mission éducative essentielle , dans le seul intérêt de ses élèves : dans le strict respect de ses devoirs au sein de l’école de la République , Samuel Paty s’est en effet exclusivement attaché à les éveiller pleinement , pour la promotion de la démocratie et à leur entier bénéfice de futurs citoyens , à une claire conscience de l’importance capitale des acquis de la liberté de pensée et d’expression illustrée par des caricatures licitement publiées .

Ces femmes et ces hommes, qui se réunissent depuis 1993 à Lyon sous la dénomination « Fils d’Abraham » , se sont constitués en association en 2015 , de manière à pouvoir officialiser leurs interventions dans un débat public sur ces différents thèmes essentiels , dans le respect de la laïcité .

C’est dans un monde déchiré et pourtant plein d’espoir que s’inscrit notre démarche fraternelle. Elle se veut témoignage de paix. Salam. Shalom.

Comme l’avait si bien exprimé le philosophe Paul RICOEUR : « Si vraiment les religions doivent survivre, il leur faudra en premier lieu renoncer à toute espèce de pouvoir autre que celui d’une parole désarmée, elles devront en outre faire prévaloir la compassion sur la raideur doctrinale ; il faudra surtout – et c’est le plus difficile – chercher au fond même de leurs enseignements ce « surplus » non dit grâce auquel chacune peut rejoindre les autres ».
Aussi, les Fils d’Abraham de Lyon réaffirment-ils leur volonté de s’inscrire indissociablement dans un travail de dialogue interreligieux ininterrompu , excluant toute complaisance comme toute intransigeance , et dans une démarche visant à contribuer à un débat démocratique régi par la liberté de pensée comme par le respect du pluralisme et du contradictoire et , partant , à s’élever contre celles et ceux qui transgressent ces principes et s’exposent aux rigueurs de la loi républicaine .

A Lyon le 19 octobre 2020

Noël 2019 – Visite au sultan Melek-el-Malek

Chers Amis,
En cette année 2019, je ne vais pas vous envoyer un conte de Noël que j’aurais pu imaginer, non. En effet, l’actualité nous propose malheureusement un monde déchiré, un monde où l’on refuse de se connaître, de se rencontrer et donc un monde où l’on se combat dans des guerres fratricides. Alors, pour nous inviter à changer notre regard les uns sur les autres, à refuser les « a priori » et à nous regarder autrement, je vais prendre un récit authentique qui nous rapporte une rencontre merveilleuse du « Poverello », de François d’Assise, avec un musulman sultan en Egypte. Et cette rencontre a eu lieu il y a exactement sept cents ans.

Ce n’est pas un conte, c’est plus beau qu’un conte, écoutez ce récit…

Max Bobichon

(suite…)

1er décembre 2019 – La transgression, rencontre avec Christian Delorme

La transgression

Compte rendu de la réunion du dimanche 1er décembre 2019 avec Christian DELORME

La transgression, c’est dépasser des limites, passer outre, traverser. Elle est liée à la liberté, porteuse de mal ou de bien.

Il y a des interdits fondateurs qui permettent aux hommes de vivre. La plupart des civilisations ont ce souci de canaliser la violence et d’apporter de l’ordre.

Plusieurs exemples ont été cités pour illustrer cela :

  • Le refus de Rosa Park de s’installer dans le bus réservé aux noirs,
  • La désobéissance d’Adam et Eve qui va entrainer la chute et en même temps qui va nous permettre de découvrir la liberté.

(suite…)

8 Octobre 2019 – Compte rendu de la réunion – La mort

Jean-Paul commence en parlant d’un couple dont la femme juive n’a pas pu été autorisée à être enterrée dans le cimetière juif, elle repose donc dans le cimetière chrétien auprès de son mari.

Bertrand évoque le fait qu’on ne sait ni le jour ni l’heure, et que la crainte de la mort existe, mais il y a l’espérance.

Blandine, Irène et John témoignent de la sérénité que peut manifester le mourant lorsqu’il est accompagné, entouré par ses proches, moment suivi d’un regroupement familial. Tout cela peut être joie. (suite…)