La fraternité en marche

La fraternité en marche

La désormais traditionnelle* Itinérance de prière organisée par l’association Fils d’Abraham a eu lieu dimanche 7 juin 2015. Le principe est immuable : se retrouver pour un temps de recueillement, d’échange et de convivialité partagé dans les lieux de culte propres au judaïsme, au christianisme et à l’islam.

Cette année, le parcours invitait les marcheurs juifs, musulmans, chrétiens ou non-croyants réunis par un même désir de fraternité universelle à se retrouver tout d’abord à la Grande mosquée de Lyon, à prendre ensuite le chemin de la synagogue Echel de Bron pour finir leur déambulation en l’église Saint-Denis de Bron.
Trois étapes marquées par un accueil chaleureux et un recueillement intense, belle incarnation de l’esprit de ce rendez-vous interreligieux.

> 1re étape : Grande mosquée de Lyon
13 h 45 : accueil des 153 participants par Majjar Mondher, imam de la Grande mosquée de Lyon.
Rappel par François-Régis Lacroix, président des Fils d’Abraham, de l’importance que les membres de l’association attachent au dialogue interreligieux et à la prière adressée à Dieu, l’Unique, puis présentation de l’ordre du jour.
Psalmodie des versets 284 à 286 de la sourate 2 du Coran par laquelle le fidèle implore la miséricorde divine. Les participants disposent d’une traduction française pour suivre la psalmodie.
Rituel du bouquet : des représentants de chaque communauté religieuse déposent des roses de couleurs différentes dans un même vase. Ce geste manifeste combien la vie des hommes s’alimente à une seule et même source.
Commentaires de photos prises au Liban lors des festivités du 25 mars. Au Liban, pays où chrétiens et musulmans célèbrent Marie, le jour de l’Annonciation est aussi celui de la fête nationale libanaise depuis 2010.
Chant du Psaume de la Création par l’assemblée.
Dans le patio de la mosquée, un autre chant est interprété par un groupe d’enfants de l’école coranique.
Partage du thé de l’amitié.

 

 

> 2e étape : synagogue Echel de Bron
15 h 45 : accueil par Marcel Sultana, président de la communauté israélite.
Explication du nom choisi pour cette synagogue : « Echel » est basé sur l’échelle de Jacob.
Lecture de la Prière pour la République, psalmodiée par les membres de la communauté juive. Les participants disposent d’une traduction française pour suivre la psalmodie.
Présentation d’un parchemin de la Torah ; explications données sur sa fabrication et son écriture.
Échange nourri de questions – réponses entre les représentants de la communauté juive et les itinérants.
Lecture par l’assistance d’une demande de pardon extraite de la Torah et du Coran. Ce texte est utilisé fréquemment par les Fils d’Abraham.
Dans une salle auxiliaire, audition de chants et de textes hébraïques, collation et projection de films sur la fabrication des phylactères et sur celle du véritable parchemin encore utilisé de nos jours pour la Torah qui rassemble la Genèse, l’Exode, le Lévitique, les Nombres et le Deutéronome, c’est-à-dire les cinq premiers livres de la Bible.

> 3e étape : église Saint-Denis de Bron
17 h 15 : accueil par le père Franck Gacogne, curé de la paroisse Saint-Benoît.
Lecture d’une page extraite du Livre d’Ézéchiel (47 ; 1 ; 9 – 12) décrivant un fleuve qui, issu de trois sources, descend dans la vallée du Jourdain et se déverse dans la mer Morte dont il assainit les eaux. Texte commenté par le père Gacogne.
Rituel du vase : des représentants de chaque communauté religieuse versent le contenu de trois cruches dans un même vase où leurs eaux s’unissent pour n’en faire plus qu’une.
Invocation de la paix : geste amical longuement échangé entre voisins du jour.
Chant caractéristique des Fils d’Abraham : La paix… sera chacun de nous (cf. livret).
Lecture par une bouddhiste d’un texte d’appel à la fraternité.
Psaume 67 (66) psalmodié, avec refrain chanté par tous.
À la sortie de l’église, le père Gacogne distribue un signet sur lequel est écrit : « À Toi, Dieu, la louange des peuples ».
Verre de l’amitié sur le parvis.

* Les Fils d’Abraham ont organisé leur première itinérance de prière en 2004

 

Aller plus loin :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *