03 Mars 2019 – La laïcité

03 Mars 2019 – La laïcité

Ordre du jour :

  • Accueil et présentation du groupe inter-religieux d’Oullins
  • Informations générales
  • Thème du mois introduit par Raphaël : la Laïcité

Accueil du groupe d’Oullins :

Le mot de bienvenue de Max qui a fait une présentation rapide de notre groupe

Au tour de Christian Bernard à l’initiative de cette rencontre de présenter le groupe d’Oullins dont la démarche est fondée sur le partage de la vie intérieure et vie spirituelle de ses membres.

Ce partage se traduit par de petits groupes de travail d’environ 5 à 6 personnes qui se rencontrent pour partager des moments de spiritualité, rencontres basées sur la fraternité et la découverte de l’autre.

L »objectif de la rencontre avec les Fils d’Abraham était pour le groupe une manière de voir comment d’autres groupes vivent l’inter-religieux, mais aussi de voir comment partager des moments de spiritualité et nous mettre ensemble en mouvement.

Après ces mots introductifs un tour de table de présentation a été fait

Le groupe d’Oullins était constitué d’environ une quinzaine de personnes

Théme du mois : la Laïcité

L’idée est d’aborder ce thème en relation avec notre projet associatif, de voir comment ça s’articule dans la société et qu’est-ce qu’on peut en faire en tant qu’association inter-religieuse ?

Plusieurs objectifs :

– Définir et comprendre le principe de la laïcité

– Voir tout ce qui tourne autour de la laïcité pour mieux aborder la question

– Savoir comment en tant qu’association inter-religieuse nous pouvons contribuer à apporter des réponses à la question de la laïcité,

Rappel historique

La loi de 1905 est le résultat d’un long processus avec plusieurs dates marquantes :

  • 498 : baptême de Clovis avec l’idée que le pouvoir vient de Dieu et que c’est à l’église de gérer tout
  • 1598 Edit de Nantes avec la conversion d’Henri IV au catholicisme
  • 1789 la révolution française avec la déclaration des droits de l’homme et du citoyen
  • 1801 le concordat qui marque un premier seuil de laïcisation avec le catholicisme qui perd son statut de religion d’Etat
  • 1881-1882 la lois Jules Ferry sur l’école laïque, gratuite et obligatoire

On notera par ailleurs que tout au long de ce processus et jusqu’au vote de lois de 1905, et même bien après, il y a une très faible présence de religions pratiquées par les peuples colonisés, notamment l’Islam qui aujourd’hui est devenu la deuxième religion pratiquée en France.

Définition du concept

Principe ou valeur ? 

Si on se réfère à l’esprit du texte fondateur on peut dire que   la laïcité est un principe universel de droit politique qui articule 3 choses :

  • la liberté absolue de conscience, de laquelle découle la liberté de religion et de culte, mais aussi celle de manifester ses convictions dans les limites de l’ordre public
  • La séparation des institutions publiques et des organisations religieuses, de laquelle découle la stricte neutralité de l’état et de l’administration
  • L’égalité de tous devant la loi quelles que soient nos convictions

Pour cela on peut dire que la laïcité est un principe protégeant les valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité par le biais de la séparation des églises et de l’Etat

Renégocier sans cesse ces 3 principes en fonction des contextes et circonstances c’est non seulement compliquer l’intégration des communautés étrangères (plus particulièrement musulmanes), mais aussi rendre difficile le vivre ensemble.

La laïcité permet la cohabitation des sacrés, c’est un espace pour l’éthique et le dialogue.

Echanges

Plusieurs interventions vont dans le sens de la nécessité du dialogue :

  • Pour Max, ce qui est capital c’est la reprise d’un dialogue, mais surtout se rencontrer pour essayer de comprendre l’autre.
  • Pour Christian Bernard du groupe d’Oullins c’est « de sentir comment le seigneur traverse nos cœurs pour nous mettre en mouvement vers l’autre »  
  • Pour Raphael la question est de savoir comment on peut faire avec la laïcité pour rester ce qu’on est tout en respectant l’autre et les règles de la République.
  • Pour Abdessallam il faut éviter de faire de la laïcité une croyance, mais un principe
  • Pour Mamadou, la laïcité c’est : 5 textes (1789 déclaration des droits de l’homme et du citoyen, 1881-1882 (école laïque de Jules Ferry),1905 (lois de séparation des églises et de l’Etat), 2004 (lois sur le voile à l’école) 2010 (lois sur le Niqab dans l’espace publique), 3 principes (voir ci-dessus) et 4 espaces d’application  (Espace privé (maison), espace social privé (Entreprise), espace public (administration) espace public extérieur (la rue)

La laïcité impose une organisation de la cité qui doit rester neutre et garantir l’indépendance ainsi que la liberté de pensée et de culte. La laïcité distingue la sphère de l’État, où prévaut l’exigence de neutralité, de la sphère privée (la maison ou l’entreprise), où les religions sont légitimement présentes et peuvent se manifester et s’exprimer dans les limites du respect de l’ordre public établi par la loi.

Adapter les religions avec la laïcité nécessite le dialogue, ainsi la laïcité progresse.

Les religions ont des difficultés à vivre dans la laïcité.

Autres questions évoquées, la place de la laïcité dans les écoles ?

LA Laïcité a d’abord été appréhendeée comme objet d’enseignement à travers l’instruction civique au collège et l’éducation civique, au lycée, Ces enseignements seront remplacées en 2015 par l ‘enseignement moral et civique

  • Comment enseigner la religion. Chaque religion doit sortir de son cadre, de son lieu et se mettre au clair avec ce qui doit être dit.
  • Malgré les consignes nationales pour qu’il y ait un enseignement des religions dans les Etablissements scolaires, cela est difficile car les enseignants ne se sentent pa capables de le faire. Et il est difficile pour des intervenants extérieurs d’entrer dans les Etablissements pour parler des religions.
  • Pour Marie-Christine, si les questions conflictuelles sont désamorcées par la connaissance, comment faire pour que des professeurs puissent avoir accès à d’autres cultures et religions ?
  • Pour Daniel on constate une certaine forme de résistance dans l’éducation nationale, résistance manifestée soit par les responsables d’établissement soit par les enseignants et c’est cette situation qui mène souvent au sectarisme, aux difficultés du dialogue et aux préjugés

PERSPECTIVES

Pour aller plus loin on a convenu avec le groupe d’Oullins de nous revoir pour réfléchir ensemble sur un travail en commun en direction des écoles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *