La spiritualité dans les prisons – Dimanche 25 avril 2021

La spiritualité dans les prisons – Dimanche 25 avril 2021

Nos invités :

  • Pour les chrétiens : Bruno LACHNITT (Diacre) aumônier pénitentiaire
  • Pour les Juifs : Nathanaël AZOULAY aumônier pénitentiaire
  • Pour les Musulmans : Benaïssa CHANA aumônier pénitentiaire
  • Pour les Bouddhistes : Jacques de BUSSY aumônier pénitentiaire

Chaque intervenant a présenté sa façon d’être aumônier dans l’univers carcéral.
Difficultés à identifier les détenus de confession israélite sans la solidarité des autres aumôniers.
L’aumônerie musulmane n’a été ouverte qu’en 2005.
Pas de référentiel pour l’aumônerie bouddhiste.


L’action de l’aumônier tourne autour des rencontres individuelles et des offices.
Leur présence demande une grande écoute afin de faire surgir chez les détenus le meilleur d’euxmêmes
et de répondre à l’intérêt religieux qui naît souvent en prison. Il est bien rare que le détenu
ne se considère pas comme une victime. L’aumônier tente de gagner la confiance des détenus sans
quoi rien n’est possible, confiance des détenus et aussi confiance de l’administration pénitentiaire.
Les difficultés d’intériorité sont grandes, car les détenus ont peu de moments pour eux vraiment,
beaucoup d’activités se succèdent qui parfois les empêchent d’honorer le rendez-vous avec
l’aumônier. Parfois il s’agit simplement de préparer les détenus à la spiritualité.
Le problème du détenu est surtout centré autour de la compréhension de l’administration de la
prison. Comment faire pour avoir une remise de peine, comment faire pour avoir une permission ?
… L’aumônier peut aider à faire passer les moments difficiles que sont l’attente du jugement et la
réception de la condamnation entre autres. Ils souffrent également de l’absence de contacts avec
leurs proches, famille surtout.
A propos de la radicalisation, noter que les aumôniers n’ont pas accès à la fiche pénale des détenus,
noter également que les aumôniers sont liés par le secret professionnel. D’autre part, ce n’est pas
le problème de l’aumônier de déceler la radicalisation du détenu. La plupart des radicalisés l’ont été
avant la prison et n’ont pu échapper à cette radicalisation malgré leur volonté. Depuis 2015, des
actions sont entreprises pour mettre fin aux manipulations dont les détenus pourraient être
victimes.
Une expérience inter religieuse a été réalisée à Villefranche, au travers d’un fête centrée sur la
musique religieuse avec invitation de groupes musicaux.
La frontière du bien et du mal est à l’intérieur de chacun que la personne soit en prison ou ailleurs.
La question pourrait être posée ainsi : « ai-je tiré le meilleur de moi-même dans cette vie avec le
bagage que j’ai reçu au départ ? » Et cette question tout un chacun pourrait se la poser.
Nous tenons à remercier nos quatre invités pour la qualité et la richesse de leurs interventions.
La philosophie qui guide la programmation de nos réunions mensuelles, est le travail sur nos
textes respectifs et la réflexion pour mener des actions concrètes liées aux problèmes de société.
Alors, pour donner une suite à cette riche soirée, nous espérons nous retrouver pour dégager des
pistes d’actions concrètes à mettre en place ensemble à l’intérieur même de la prison en
concertation avec l’administration pénitentiaire.

Christel Jenoudet,
Secrétaire des Fils d’Abraham

TYPES DE PRISONS
MA (maison d’arrêt, établissement qui reçoit les condamnés dont le reliquat de
peine est inférieur à un an)
EPM (établissement pénitentiaire pour mineurs, lieu de détention réservé aux
mineurs âgés de 13 à 18 ans
MAF (maison d’arrêt femme)
MC (maison d’arrêt, établissement qui reçoit les prévenus et les condamnés dont le
reliquat de peine et inférieur un an)


CADRE ADMINISTRATIF
DAP (Direction de l’Administration Pénitentiaire)
CPIP (Conseiller Pénitentiaire d’Insertion et de Probation) qui a un rôle de
travailleur social
SPIP (Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation) qui a pour mission auprès
des établissements pénitentiaires, et du milieu ouvert, de favoriser l’accès aux droits
et aux dispositifs d’insertion de droit commun des détenus et des personnes placées
sous contrôle par les autorités judiciaires. Chaque département comporte un SPIP.

LES DIFFERENTS QUARTIERS ET UNITES
QA (quartier arrivants)
QD (quartier disciplinaire)
QI (quartier isolement)
QER (quartier d’évaluation de la radicalité)
QPR (quartier de prise en charge de la radicalisation)
QVD (quartier pour les détenus violent)
U2P (unité de prévention du prosélytisme)
UD (unité dédiée)
UPRA (unité de prévention de la radicalisation)

TYPES DE DETENUS
DCSR (détenu de droit commun susceptible de radicalisation)
DPS (détenu particulièrement signalé)
PRI prévenu (personne) radicalisé€ islamiste
TIS (terroriste islamique, personne écrouée sous mandat de dépôt terroriste

DISPOSTIFS EXISTANTS POUR LUTTER CONTRE LA RADICALISATION
PPRV (programme de prévention de lutte contre la radicalisation violente)
PLAT (plan de lutte contre le terrorisme)
PART (plan d’action contre la radicalisation et le terrorisme)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *